Comment Wang Fô fut sauvé

Marguerite Yourcenar – Georges Lemoine / gallimard jeunesse

 

 Le thème fantastique : l’existence d’un univers que nous ne voyons pas

Le récit Une critique personnelle
Des éléments fantastiques Mise en réseau
D'autres thèmes Bas de page
 
Le récit :
Wang Fô est un vieux peintre qui s’émerveille de tout. Ses peintures sont plus vraies que nature. Wang Fô vagabonde, accompagné de son disciple Ling, il donne ses tableaux à qui les apprécie ou les échange contre de la nourriture. Un beau jour, Wang Fô et Ling sont arrêtés par l’armée et conduit au palais. L’empereur est en colère contre Wang Fô. Il a passé toute son enfance à regarder les tableaux du maître et lorsqu’il a été en contact avec la réalité, le monde lui a paru bien moins beau. Il a le sentiment que Wang Fô lui a menti. Il souhaite châtié Wang Fô en lui brûlant les yeux et en lui coupant les mains. Ling qui essaie de défendre son maître est décapité froidement. Avant d’exécuter le châtiment l’empereur demande à Wang Fô de continuer un tableau inachevé. Wang Fô se met au travail, il est triste d’avoir perdu son discipline. Sa peinture devient de plus en plus humide, envahit l’espace. Un canot apparaît, grossit et emporte Wang Fô et Ling se perdre à l’intérieur de la peinture.
Haut de page

Des éléments fantastiques :

  • Mise en condition du lecteur très discrète : « on disait que ses images saintes exauçaient d’emblée les prières…. » au début du récit
  • Le passage dans le fantastique : «  Le pavement de jade devenait singulièrement humide, mais Wang Fô, absorbé par sa peinture, ne remarquait pas qu’il travaillait les pieds dans l’eau. »
  • La réapparition de Ling : « C’était bien Ling……Mais il avait au cou une étrange écharpe rouge. »
  • Les explications plus métaphysiques que logiques : «  -Je te croyais mort – Vous vivant, dit respectueusement Ling, comment aurais-je pu mourir ? »
Haut de page

D'autres thèmes :

  •  Le maître et son disciple
  • L’artiste et son œuvre
  • Le tyran et son royaume
  • L’éducation du tyran
  • La peinture dans la civilisation chinoise
  • Le pouvoir de l’image
Haut de page

Une critique personnelle :

  • Récit complexe. Le passage dans le tableau n’est pas net, la fusion est autant dans les mots que dans le dessin
  • Le rapport texte / image est à prendre en considération
  • Rapport à la symbolique des couleurs très fort
  • De nombreuses comparaisons chinoises : « comme des lotus », « comme des serpents »
Haut de page

Mise en réseau :

  • Le cheval magique de Hang Han
Haut de page

Télécharger en PdF