Le chevalier

 

 

L'époque des chevaliers a débuté vers l'an 900 et s'est terminée à la fin de la période que les historiens appellent le Moyen-Âge, vers l'an 1500. On appelle chevaliers les combattants qui ont les moyens d'avoir un armement. C'est un groupe fermé: seul un fils de chevalier peut devenir chevalier. Cavaliers à cheval, revêtus d'une lourde armure (cotte de maille, heaume.) et armés d'une épée, ils forment la cavalerie lourde nécessitant un équipement coûteux.

On le devient par la cérémonie de l'adoubement :
on remet les armes et on fait un signe de croix avec l'épée sur le jeune homme
.

Un chevalier peut se placer sous la protection d'un seigneur plus puissant, il devient son vassal : c'est la cérémonie de l'hommage. Le vassal doit obéissance à son seigneur et en échange il reçoit un fief (souvent une terre). C'est pourquoi on dit de cette société qu’elle est féodale. Au sommet de la pyramide féodale, il y a le roi qui est le plus grand des seigneurs au Moyen-Âge.
Les chevaliers sont aussi appelés nobles ou gentilshommes (en opposition aux vilains = les paysans) Comme ils risquent leurs vies en combattant, ils ont droit à des privilèges (ils ne travaillent pas et ne paient pas d'impôts). Leurs loisirs : la chasse, les tournois.

Le page et l'écuyer sont au service du chevalier. Ils s'occupent de ses chevaux et de son matériel ou l'aident à se revêtir de son armure.

On exige du noble plusieurs qualités :
la loyauté, le courage, le sens de l'honneur, le respect de la veuve et de l'orphelin.