Comment on fume les harengs ?

Si les harengs avaient été salés sur le bateau, il fallait les dessaler un peu dans l'eau douce. Pour faire des harengs saurs, il faut les ouvrir. Puis on les enfile sur des barres. On obtiendra alors des «safates» qui se conserveront un an. Si on les laisse fermés, on obtiendra des «bouffits» qui ne se garderont que deux semaines. Autrefois, les hommes montaient dans les cheminées pour accrocher une seule barre à la fois. Maintenant une centaine de barres sont accrochées sur un chariot qui va directement dans la cheminée à partir du premier étage. Pour faire de la fumée, on allumait du bois de hêtre dans le foyer puis on mettait des copeaux ou de la sciure par dessus les flammes pour obtenir davantage de fumée. C'est le hareng qui a fait la fortune de Fécamp.

Poutres où on suspendait les harengs

Chariots de transport des harengs

Les harengs et les boucanes | Terre-Neuve | de la valleuse à la ville | la faune et la flore du littoral | autour d' un tableau | les contes et légendes de la mer | sommaire
|
le sémaphore | les bains de mer au XIX éme siécle | le port de Dieppe | les corsaires de Fécamp | les poissons |