Terre Neuve

Autrefois, au temps de nos arrière-grands parents les pêcheurs partaient à Terre-Neuve pêcher la morue sur des voiliers qu'on appelait Terre neuvas ou Terre-Neuviers. Ils partaient pour plusieurs mois. Sur les voiliers on embarquait des petits bateaux qui s'appelaient des doris. Arrivés sur place les pêcheurs descendaient les doris à la mer. Dans chaque doris il y avait deux pêcheurs. Les doris encerclaient le trois mâts mais à une distance éloignée. Les doris étaient numérotés et changeaient de place chaque jour pour être sûr de pêcher quelque chose.
Pour pêcher la morue, les pêcheurs utilisaient de grandes lignes au bout desquelles on accrochait des hameçons. Pour apporter les poissons, des bulots étaient accrochés aux hameçons car les morues aiment manger les bulots. Pour retrouver leurs lignes, les marins utilisaient des bouées (gros morceaux de liége sur lesquelles il y avait un drapeau avec le nom du doris inscrit dessus). Cette pêche était pénible et dangereuse. Plusieurs dangers guettaient les marins :
-le brouillard qui les empêchaient parfois de retrouver, le Terre Neuvas.
-la baleine, parce que si elle passait sous le doris elle le soulevait et le faisait chavirer.
-la tempête et les icebergs
-un poids trop important de morues qui risquait de faire couler le doris . En effet les marins étaient payés en fonction de leur pêche. Si on pêchait beaucoup de morues le salaire était bon, si la pêche avait été mauvaise, on gagnait très peu d'argent. Lorsque les doris reviennent au voilier avec les morues pêchées, les marins piquent les morues et les balancent dans le Terre Neuvier, puis vont travailler le poisson. Cela se passe en plusieurs opérations :
1ére opération : l'ébreuillage
L'ébreuilleur ouvre la morue enlève les viscères, on garde le foie. Les viscères sont jetés dans une gouttière.
2éme opération : le décollage
Le décolleur coupent les têtes des morues sur une guillotine.
3éme opération : le tranchage
Le trancheur ouvre la morue en deux pour la rendre plate.
4éme opération
Un novice (mousse) lave la morue et retire le sang avec une cuillère à énocter.
Après les Terre-Neuviers, sont apparus les premiers chalutiers.
On pêchait plus de poissons mais le travail des hommes est resté le même.

Bateau usine
Le bateau usine peut partir 50 jours. À bord de ce bateau, il y a une usine ou on conditionne les poissons en filets. On y congèle des poissons à -40°, En 5 heures (à peu près). Le bateau usine fait 150 métres de longueur. Le Snekkar Artic était un bateau usine sur lequel le grand-pére de Mathieu travaillait, quand il a coulé en 1986. Ce jour là le grand-pére de Mathieu était malade.
De nos jours, il n'y a plus de bateau usine à Fécamp, à cause des quotas.(on a plus le droit de pêcher trop de morues, la quantité doit être limitée). Maintenant à Fécamp il y a
une autre sorte de pêche.

Terre-Neuve (en rouge)

Un marin

Pélerinage des femmes de marin à la chapelle Notre Dame du Salut (sente aux matelots)

Un chalutier

Le grand quai de Fécamp

La pêche à la morue

 

Les harengs et les boucanes | de la valleuse à la ville | la faune et la flore du littoral | autour d' un tableau | les contes et légendes de la mer | sommaire |
|
le sémaphore | les bains de mer au XIX éme siécle | le port de Dieppe | les corsaires de Fécamp | les poissons |